Prenez note que tous les événements qui figurent au calendrier des activités sont annulés ou reportés. Les services municipaux continuent, incluant les travaux publics et la collecte des matières résiduelles. Nos bâtiments municipaux sont fermés, mais vous pouvez nous joindre via Info-Service au 819 676-5091. En savoir plus

FAQ villégiature

Informations destinées aux propriétaires de chalets et à leurs occupants.

Saviez vous qu'il y a plus de chalets sur le territoire de La Tuque qu'il y a de maisons? 

La villégiature est un axe de développement très important pour La Tuque. Étant donné que bon nombre de nos contribuables sont des propriétaires de chalets qui n'habitent pas La Tuque dans 85 % des cas, ils sont nombreux à se poser des questions sur nos façons de faire. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions qui nous sont posées le plus souvent par nos villégiateurs.

Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, communiquez avec nous via le numéro sans frais d'Info-Service au 1 866 523-2121.

Consultez l'horaire de l'Hôtel de ville ici.

Villégiature

  • Ai-je besoin d'un permis?

    Au même titre que tous les propriétaires de maisons doivent le faire, les propriétaires de chalet doivent aussi se procurer un permis de la municipalité lorsqu'ils font des travaux de construction, de démolition, de rénovation, l'installation d'une fosse septique, le forage d'un puits d'eau potable, etc.

    Attention de vous informez à notre division urbanisme si vous voulez faire des travaux près des berges, car il y a des lois à respecter qui assurent la protection des cours d'eau.

    Ville de La Tuque dispose d'un délai de 30 jours pour vous émettre un permis et vous devez l'avoir en main au moment des travaux, il faut donc prévoir ce délai dans la planification de vos travaux. Notre inspecteur municipal vous donnera toutes les informations dont vous aurez besoin pour mener à bien votre projet.

    De plus, vous devez savoir que nos bureaux municipaux sont fermés le vendredi après-midi pour la saison estivale, soit du premier lundi de juin jusqu'à la semaine incluant le 30 septembre. Prévoyez vos déplacements en conséquence.

    Vous pouvez faire votre demande de permis par téléphone en appelant au 819 523-8200, poste 2616.

  • Travaux en bordure des cours d'eau?
    Tous les travaux en bordure des lacs et des cours d'eau sont interdits à moins d'avoir obtenu une autorisation à cet effet de la municipalité. Les travaux qui sont autorisés doivent être conçus de façon à ne pas créer de foyer d'érosion et à rétablir l'état et l'aspect naturel des lieux sans avoir recours à l'excavation, au dragage, au nivellement, remblayage ou autres travaux du même genre. Si jamais vous faites des travaux en milieu riverain sans autorisation, vous pourriez être obligé de remettre les lieux à leur état naturel à vos frais.
  • Puis-je mettre un VR sur mon terrain?
    L'installation de roulotte de camping est interdite sur un emplacement de villégiature, sauf sur les terrains de camping autorisés ou encore dans le cadre d'un remisage saisonnier (non occupé).
  • Qui fait l'entretien de la route forestière 25?

    La route forestière R-0461, mieux connue sous le nom de route forestière 25, relie le secteur urbain de La Tuque à la communauté atikamekw de Wemotaci et au secteur de Parent.

    Elle est entretenue par le ministère des Transports du Québec de La Tuque à Wemotaci. Pour obtenir des renseignements avant votre déplacement ou pour signaler toutes anomalies ou problématiques sur cette route, vous pouvez communiquer avec le MTQ au 819 371-6522 et faire le 0.

    La portion entre Wemotaci et Parent est entretenue par les industries forestières qui font l'entretien uniquement lorsqu'elles en ont besoin pour le transport du bois. Il est donc possible que cette portion de la route ne soit pas déneigée ou nivelée pendant de grandes périodes durant l'année.

  • Qui fixe le tarif de mon bail?
    C'est le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles qui fixe le tarif des baux de villégiature en vertu de trois critères : la valeur des terrains de référence situés dans un pôle ou une agglomération d'attraction, la distance en ligne directe entre le terrain loué et l'agglomération la plus rapprochée et la proximité du terrain par rapport à un plan d'eau. Le Ministère informe Ville de La Tuque du prix fixé et la municipalité à titre de gestionnaire des baux ne fait que servir d'intermédiaire entre le gouvernement du Québec et le détenteur de bail.
  • Pourquoi VLT gère les baux?

    Si notre municipalité a demandé à gérer elle-même les baux de villégiature sur son territoire, c'est d'abord pour avoir un meilleur contrôle sur le développement de la villégiature dans l'agglomération de La Tuque. Nos gens sont mieux placés que les fonctionnaires de Trois-Rivières ou Québec pour assurer un développement harmonieux de notre territoire.

    De plus, la délégation de gestion des baux de villégiature permet à la municipalité de générer des revenus qui servent à l'entretien du réseau forestier, ainsi qu'aux différents services qui sont offerts aux villégiateurs.

  • Est-ce que la Ville dépense en forêt?

    Bien que Ville de La Tuque n'ait pas d'obligation légale sur les chemins forestiers, elle s'implique depuis de nombreuses années sur le territoire public dans le but de soutenir la villégiature. Elle favorise des partenariats avec les intervenants du milieu (public ou privé) comme par exemple les industries forestières, Hydro-Québec, les communautés autochtones, les pourvoiries, les zecs, les associations de villégiateurs, les clubs de motoneige et de quad, etc.

    L'équipe municipale favorise la réalisation de projets majeurs visant à consolider et à sécuriser le réseau routier forestier : ajout de matériel granulaire, reconstruction de ponts, remplacement de ponceaux, correction de courbes dangereuses, nivelage, déboisement, déneigement, etc.

    Avec un réseau de 30 000 km de chemins forestiers, il est impossible d'intervenir à tout coup, c'est pourquoi les routes principales sont favorisées. La direction de Ville de La Tuque défend également les intérêts de ses villégiateurs auprès des gouvernements pour obtenir plus de financement pour l'entretien du réseau routier forestier.

    De plus, Ville de La Tuque supporte financièrement ou en biens et services les associations, les regroupements de villégiateurs et les gestionnaires de zecs. Notre municipalité alloue chaque année des dizaines de milliers de dollars pour des priorités annuelles en voirie forestière provenant des différentes demandes soit en ponceaux, location de machinerie ou autres. Ville de La Tuque dépense également des dizaines de milliers de dollars par année pour l'aménagement, l'entretien et le contrôle environnemental des neuf sites de dépôt en tranchée pour que les villégiateurs puissent disposer de leurs déchets.

  • Exemple de services rendus aux villégiateurs.

    Voici un exemple concret de ce que la municipalité fait pour les propriétaires de chalets sur son territoire. Un chemin principal de 6 km menant à un lac innomé où il y 8 chalets a besoin de réparations. Il faut le niveler, ajouter deux ponceaux de drainage et excaver un fossé sur une distance de 200 m. Le secteur est situé à 100 km du centre-ville de La Tuque.

    La valeur foncière totale des 8 chalets et des terrains est de 207 480 $. Les taxes perçues pour ce secteur sont de 207 480 $ X 0,99 $ / 100 $ = 2 054 $. La somme reçue au Fonds de gestion des terres publiques en lien avec la gestion des baux de villégiature de ces 8 chalets est de 132 $ / bail X 8 = 1 056 $. Donc des revenus pour la municipalité de 3 110 $.

    Coûts estimés des travaux : niveleuse 405 $ + ponceaux 516 $ + installation des ponceaux 980 $ + transport, mobilisation et démobilisation de la machinerie = 2 530 $ pour un total des dépenses de 4 431 $.

  • Qui a la responsabilité de la route 10?

    C'est Ville de La Tuque qui a la responsabilité de l'entretien de la route forestière R-0450, mieux connue sous le nom de la route forestière 10, parce que cette route est encore reconnue par le gouvernement comme la route de désenclavement des citoyens qui habitent le secteur de Parent.

    Cette responsabilité inclut aussi la route Parent-Clova. La municipalité reçoit une subvention annuelle du ministère des Transports du Québec pour l'entretien uniquement. Le partage des frais lorsqu'il faut investir dans les infrastructures, comme les ponceaux par exemple, fait l'objet de discussions entre la municipalité et le gouvernement du Québec.

    La municipalité dépense chaque année 755 000 $ pour les contrats d'entretien et de déneigement de la route forestière 10. Ces coûts sont admissibles à la subvention du MTQ. Pour comprendre l'ampleur de cette tâche pour notre équipe municipale, sachez que c'est une responsabilité équivalente à entretenir une route entre La Tuque et Gatineau! Aucune autre municipalité au Québec fait face à ce type de responsabilités.

  • À quoi sert l'étiquette de géolocalisation de mon chalet?

    Afin d'améliorer la sécurité sur son territoire, Ville de La Tuque a créé une étiquette unique pour chacun des 4 100 chalets sur son territoire avec les références GPS du chalet.

    Ainsi, une personne qui se perd en forêt ou qui est victime d'un accident pourra donner ces coordonnées aux services d'urgence pour les aider à la localiser.

    Nous demandons aux propriétaires de mettre cette étiquette dans une fenêtre du chalet à un endroit bien visible. Nous leur recommandons également d'en garder une photocopie à leur domicile pour être en mesure de donner les références GPS aux autorités au cas où ils seraient sans nouvelle de leurs proches qui sont au chalet.

  • Y a-t-il beaucoup de monde en forêt?

    Oui, les territoires forestiers latuquois sont très occupés par les résidents, les villégiateurs, les touristes et les adeptes de plusieurs activités comme la pêche, la chasse, le quad ou la motoneige.

    Avec ses 29 310 km2, l'agglomération de La Tuque occupe un territoire aussi grand qu'un pays comme la Belgique ou l'équivalent de 58 fois l'île de Montréal.

    Il y a 15 000 personnes qui habitent dans l'agglomération de La Tuque en incluant les communautés atikamekw. Compte tenu qu'on retrouve chez nous 4 100 chalets dont la majorité des propriétaires ne sont pas des Latuquois, 64 pourvoiries et 9 zecs, lors des grosses périodes d'achalandage comme à l'ouverture de la pêche sportive au printemps ou pendant la période de la chasse à l'orignal en automne, le territoire de La Tuque peut facilement regrouper 45 000 personnes en même temps.

    Cette situation oblige notre municipalité à ajouter cette réalité dans son plan d'intervention dans le cadre des mesures d'urgence. Cette réalité et le fait que nous ayons un très grand territoire, explique pourquoi notre Service de sécurité incendie doit être outillé pour faire face à toutes sortes de situations que la majorité des autres villes au Québec n'ont pas à planifier comme le sauvetage en hauteur, hors route, sur l'eau, sur la glace, etc.